Vendredi , 25 juillet 2014
[Test] Batman Arkham Origins

[Test] Batman Arkham Origins

Un peu d’histoire…

Motivé par l’assassinat de ses parents, Bruce Wayne décide de débarrasser sa ville des criminels. Pour cette maigre tâche, il a dû s’entraîner de manière intensive dans les domaines aussi bien physiques qu’intellectuels, lui donnant ainsi des capacités aussi bien au combat qu’à la résolution d’enquêtes.

Mettez vous dans la peau de la légende de Batman, le justicier masqué avec pour pouvoir sa carrure, son équipement à la pointe de la technologie et… Alfred son fidèle serviteur.

Batman est un héros appartenant à l’univers de DC Comics il apparaît dans différents dessins animés, bandes dessinées où son objectif reste le même: sauver Arkham city des perturbateurs. Il a la particularité –contrairement à bon nombre de héros- de ne pas posséder de super pouvoir, le démarquant ainsi du reste et le rendant rapidement très populaire. L’esprit de justicier aux agissements animaux de Bruce Wayne ou l’Homme Chauve-Souris inspire également Catwoman, ajoutant une note féminine aux aventures.

Akham Origins est une préquelle  de Asylum et City. On parle des origines du héros, cela ne fait que 2 ans que Batman agit dans la ville en maîtrisant les criminels, les offrant ainsi à la police. Allié de la police ou légende urbaine ?

Introduction

C’est le réveillon de Noël, une tempête de neige s’abat sur Arkham city, mais l’attention des médias est orientée sur autre chose: l’évasion de Black Mask, l’affreux bandit au.. Masque noir!

Batman pourrait sauver à nouveau la ville mais la police est claire, Batman est une légende, il n’y a pas de justicier mettant une raclée aux voyous d’Arkham!

Black Mask quant à lui sait pertinemment que Batman existe et connaît ses capacités, il n’a pas besoin d’un justicier qui met des bâtons dans les roues de ses projets machiavéliques. Il charge alors 8 des plus grands assassins de la ville de faire disparaître Batman pour la modique somme de 50 000 000$.

Ce dernier va donc devoir déjouer les pièges et faire face aux attaques de ces assassins appâtés par le magot et par la célébrité qu’apporterait la chute de Batman.

De plus, toujours à l’écoute des stations de police, l’homme chauve- souris va mâcher le travail de la police en intervenant sur les scènes de crimes apparaissant sur son chemin (à ce propos Arkham doit avoir le taux de délinquance le plus élevé du monde…)

Jouons!

Batman s’est procuré du matériel à la pointe de la technologie. Un ordinateur à intelligence artificielle, un avion supersonique à pilotage automatique -à moins qu’Alfred ne se soit trouvé un don pour le pilotage-, des gadgets divers (décodeur, analyseur ADN, balles fumigènes, gel explosif, Batarang téléguidé…) auxquels on accède via des manipulations vraiment pas pratiques avec les touches fléchées à qui on demande d’aller en diagonale (9 fois sur 10 on se trompe d’outil, ça devient vite embêtant surtout dans le feu de l’action!) et surtout une armure noire mâte surplombée d’une cape, la grande classe !

Check-list de l’équipement terminée, c’est parti pour traquer du voyou! Pour nous y empêcher, ceux-ci vont utiliser des stratégies propres à chacun d’entre eux, faisant ainsi appel à notre réflexion, nos réflexes et notre esprit tactique. Heureusement que le jeu est ponctué de ces originalités car il devient rapidement lassant… Après avoir joué à Spider-man dans Arkham sous la neige en se balançant de bâtiments en bâtiments à l’aide de la bat-griffe, on met une raclée aux truands qui se trouvent sur notre passage, parfois dans l’objectif de la mission, parfois pour on ne sait quelle raison… Ces combats, bien travaillés, mêlent coups, esquives, déstabilisation puis raclée. Dommage que la seule chose qui diffère entre n’importe lequel de ces combats soit les outils et la résistance de nos assaillants.

Au delà des combats, il arrive que le jeu reprenne le chemin de l’histoire avec des séquences où Batman devient détective en menant des enquêtes dont le déroulement est très sympa : analyse d’empreintes, d’ADN, recherche d’objets jusqu’à reconstituer intégralement la scène du crime.

Globalement, des balades en ville, de la discrétion, des bagarres et des enquêtes faisant évoluer l’histoire sans arrêt, mais là on n’en dira pas plus.. Le tout étant évidemment orchestré par des cinématiques bluffantes !

Visuellement  c’est comment?

On retrouve les traits propres à un Batman moderne, belle armure, peut être un peu trop de muscles, faut pas non plus exagérer..! Un équipement joliment détaillé.

L’univers est très fidèle à ce à quoi on peut s’attendre: on retrouve la Batcave joliment aménagée, tout comme la ville, riche en détails. Pas de souci, on est dedans, la tempête de neige nous donnerait presque froid !

Le seul petit bémol est le souci de caméra : très souvent, on y voit rien à part la cape de notre héros…

En conclusion

Un jeu de bagarres que l’on rejoint tel un homme araignée en survolant la ville d’Arkham. Heureusement, quand on se laisse prendre par une certaine lassitude, notre réflexion est mise à l’épreuve, agrémentée de cinématiques au top.

Un graphisme très très correct et bien travaillé dans le détail.

En bref, un scénario un peu pauvre mais du visuel à la hauteur du héros Batman.

Les plus :

-         Graphismes

-         Cinématiques

-         Rebondissements dans l’histoire

Les moins :

-         Répétition des missions

-         Commandes (choix des outils vraiment pas pratique)

A propos de Adrien