Jeudi , 21 août 2014
[Critique] Les Miller, une Famille en Herbe

[Critique] Les Miller, une Famille en Herbe

« La Comédie N°1 aux USA », « Jennifer Aniston se lâche », « La comédie que l'on attendait plus », tant de critiques positives sur le film vendues plus comme de la pub marketing que de réelles critiques constructives. Faut-il donc croire que cette nouvelle comédie complètement fofolle est vraiment bien, ou se contente juste de faire sourire, et encore ? Il faut dire que la bande-annonce du film Les Miller, une Famille en Herbe, n'a rien de très convaincante, même dans sa version non censurée. Oui, Les Miller, une Famille en Herbe, c'est bien le titre français. C'est d'ailleurs à ces mêmes traducteurs que l'on…

Vue d'ensemble des tests

Les Miller - Une Famille en herbe

Divertissant

60

« La Comédie N°1 aux USA », « Jennifer Aniston se lâche », « La comédie que l’on attendait plus », tant de critiques positives sur le film vendues plus comme de la pub marketing que de réelles critiques constructives. Faut-il donc croire que cette nouvelle comédie complètement fofolle est vraiment bien, ou se contente juste de faire sourire, et encore ? Il faut dire que la bande-annonce du film Les Miller, une Famille en Herbe, n’a rien de très convaincante, même dans sa version non censurée. Oui, Les Miller, une Famille en Herbe, c’est bien le titre français. C’est d’ailleurs à ces mêmes traducteurs que l’on aura bientôt le droit à Pétrole, la Boue de la Fortune, ou encore Les Eléphants, le Juste Gris.

David est un dealer d’herbe de rue un peu minable, qui n’a jamais eu de gros clients, et qui se plaît dans son petit confort. Jusqu’au jour où il se fait piquer toute sa marchandise et toutes ses économies. Le trafiquant pour qui il travaille ne lui laisse pas réellement le choix: il devra aller au Mexique chercher de la marchandise, pour la faire rentrer aux Etats-Unis. Ou comment passer de dealer de quartier à dealer international. Pardon, contrebandier. Mais pour passer inaperçu, il va devoir trouver une technique, parce que sinon, à la frontière, c’est râpé pour passer. Il va donc former la famille idéale, une famille en o… Herbe… Avec la complicité de sa voisine strip-teaseuse, d’un ado stéréotypé gentil crétin et maudit du slip, et une jeune fugueuse au fort tempérament, ils vont devenir les Miller. Mais comme on s’en doute, tout ne va pas se passer comme prévu.

Bon, autant le dire tout de suite, le gros défaut du film, et l’on s’en doute dès le début, c’est sa bienpensance ridicule. Avant même de voir le film, on sait plus ou moins comment ça va se finir, et sans rien dévoiler, les impressions sont confirmées, alors que l’on aurait voulu quelque chose d’un peu plus trash, d’un peu plus sale, de plus surprenant, et qui aurait été bienvenu dans une comédie classée R aux Etats-Unis. Ici, tout est bien trop gentil, malgré une (fausse?) volonté d’aller loin. Au final, tout est gentillet, rien ne dépasse jamais du moule de la comédie qui reste tout public malgré tout (et malgré une paire de testicules, visible dans la bande annonce). Dommage, on aurait bien voulu un film aussi trash qu’un Very Bad Trip premier du nom en son temps, mais soyons honnête, on savait à quoi s’attendre.

Tout n’est pas à jeter pour autant, et l’on se surprend parfois à rire de bon cœur devant certains gags, qui tombent là où on ne les attend pas. Certes, c’est rarement subtil, mais c’est parfois assez drôle pour assumer de rigoler un bon coup. Soyons honnêtes c’est surtout grâce au talent de Jason Sudeikis que la comédie ne tombe pas totalement à plat, et rate de peu le plantage absolu. Le comédien, vu dans le Saturday Night Live, mais surtout dans des films tels que Comment tuer son boss? ou encore Moi, député, ou bien dans GTA IV (oui oui, il y fait la voix de Richard Bastion) sait faire rire, même s’il ne trouve pas ici son meilleur rôle, loin de là. On pourrait dire que Jennifer Aniston est géniale, et qu’on ne l’avait jamais vu comme ça, et que c’est trop super bien, mais non, parce qu’il ne faut pas pousser le bouchon trop loin tout de même. En revanche, on apprécie le rôle de Luis Guzmán, juste parfait. Les grands acteurs n’ont pas forcément les grands rôles, mais tant pis, on les prend quand même pour ce qu’ils sont.

Faussement trash, réellement gentillet, et dégoulinant de bienpensance aussi ridicule que prévisible, Les Miller arrive parfois à surprendre et à faire rire réellement. On regrette juste que ce ne soit pas plus souvent, et surtout que ce soit de cette manière. Tant pis, on pourra aller voir le film si l’envie nous prend. Cela reste un bon divertissement sans prise de tête, agréable, sans plus, et vite oubliable, mais pas si déplaisant que ça. #YOLO

A propos de Lameche